Vivre à Libourne

On en parle en ville

Dans ce blog, nous avons voulu faire connaitre les actions quotidiennes qui se passent à Libourne, les travaux en cours, l'économie, la culture, les spectacles et bien d'autres choses qui font partie de notre vie de tous les jours; de temps à autre, nous mettrons à l'honneur une personnalité libournaise ou un commerce du centre-ville; certaines décisions importantes prises en conseil municipal pourraient également s'inscrire dans ce billet régulier; nous comptons sur vos commentaires.

  • N°57 _ La vigne dans le Libournais

    C'est face à la hausse des températures que certains vignerons s'intéressent de plus en plus à l'arrosage de la vigne. Qu'est ce que la vigne? elle fait partie des plantes les plus résistantes au manque d'eau; d'origine méditerranéenne elle est cultivée dans des régions bien plus sèches que dans le bordelais; en effet c'est grâce à un système racinaire profond que cette plante peut traverser des périodes de plusieurs mois sans pluie. Si on irrigue, même au goutte à goutte les racines vont rester en surface et la vigne n'aura pas accès aux réserves profondes. L'irrigation semble donc être une hérésie. Toutefois une seule exception dans le cas des jeunes vignes qui dans les 2 premières années auraient besoin d'eau pour favoriser leur implantation. La sécheresse ne serait donc pas un mal en soi pour la vigne; l'autre volet est environnemental: nous sommes dans une situation où les ressources en eau vont devenir de plus en plus limitées et d'autres priorités exigent de nous d'autres usages telles les cultures vivrières et surtout l'eau potable; enfin il faut bien se rendre compte que ce sont les années de sécheresse qui donnent les meilleurs millésimes.

  • N°56 _ Libourne, rénovation du viaduc d'Arveyres

    Pour l'histoire, la construction du viaduc ferroviaire des 100 arches à Arveyres, entre Libourne et Bordeaux Saint-Jean remonte aux années 1846/1848; il mesure 1200 mètres de long et comporte, comme son nom l'indique 100 arches de 12 mètres chacune; de temps à autre il a besoin d'un bon coup de jeune; commencé en 2020 ces travaux financés à 100 % par la SNCF se sont pousuivis il y a un an et se termineront en 2023, toujours à l'automne. Les travaux de rénovation seront une gêne pour les voyageurs, mais pour minimiser ce dérangement, ils auront lieu le week-end et la nuit; un grand nombre de bus seront mis à disposition des voyageurs en gare de Libourne et de Bordeaux-Saint-Jean. Ce sera une opération coup de poing dans laquelle tout sera changé, les rails, le ballast et les traverses, ainsi que l'étanchéité et le garde-corps dans son ensemble; pour mémoire la SNCF gère 30 000 kms de voies ferrées au niveau national.

     

  • N°55 _ Libourne, l'immobilier du centre ville

    Il faut reconquérir l'immobilier abandonné du centre-ville; Que ce soit le permis à louer, le permis de diviser ou la concession d'aménagement avec InCité, la discussion ou l'accompagnement ne suffisent pas forcément. Dans ce cas, une seule solution, la coercition; c'est dans ce cas que se trouvent les 8 immeubles du centre-ville qui ont fait l'objet d'une restauration obligatoire. C'est suite à cette procédure que les propriétaires auront 4 ans pour procéder aux travaux définis. Sinon il sera exercé le droit de délaissement au profit de InCité; dans le cas ultime ce sera l'expropriation, une situation assez rare. Ce sont des procédures légales, qui peuvent être difficiles pour certains propriétaires en difficulté, mais tel n'est pas le cas.

  • N°54 _ Guîtres, du jazz à l'abbatiale

    Guîtres est une charmante commune située sur la rivière Isle et à quelques kilomètres de Libourne. Une commune célèbre par son abbatiale qui, dans le cadre de sa saison musicale a présenté cette année l'orchestre Eggly Jazz Hot; c'est un ensemble musical animé par le plaisir de partager les grands standards du jazz. L'accent lancinant du jazz, le balancement authentique  du swing et le rythme effréné du boogie-woogie se sont exprimés dans l'abbatiale le dimanche 18 septembre de cette année 2022. Un soupçon de samba, de bossa-nova, plus un zeste de notes ensoleillées venues droit des Caraïbes ouvrent à leur musique un large éventail de rythmes qui ne nous laissent pas indifférent. Cet orchestre est composé de Yannick Dumortier à la batterie, de Nicolas Martel, bassiste, qui dirige également l'atelier d'enregistrement musical qui a réalisé le dernier double CD du groupe, également en charge de la sonorisation; Jean-Marc Nativel, le guitariste, saxophoniste et clarinettiste joue de plusieurs instruments en exprimant tous les courants musicaux dans plusieurs groupes dont Eggly Jazz Hot qu'il dirige; quant à Michel Reimert le pianiste, il a joué dans un certain nombre de formations. Duke Ellington, Paul Desmond, Sonny Rollins et Jack Elliot font partie de leur programme. Un spectacle que nous aurons plaisir à revoir dans notre région.  Il est possible de se procurer le dernier double CD de Eggly Jazz Hot sur atelier.de.nico17@ gmail.com

  • N°53 Libourne et le nettoyage des rues

    La ville compte prendre des mesures pour que le nettoyage des rues ne soit plus pratiqué avec de l'eau potable. En effet ce sera de l'eau de pluie ou de l'eau purifiée qui sort des stations d'épuration qui seront dorénavant utilisées à cet usage. A l'heure actuelle c'est de l'eau pompée dans le lac des Dagueys qui est également utilisée; prendre de l'eau dans la Dordogne est une autre solution qui est envisagée; en cette période de canicule l'eau du  brumisateur installé sur les quais est de l'eau potable, obligatoire car il y a contact avec la peau.

  • N°52 _ Les Masters d'aviron 2022

    Cette compétition fut un véritable succès à en croire la satisfaction du public, des organisateurs et des sportifs. En effet spectateurs et amateurs de glisse furent très nombreux ces 2 jours à venir admirer ces 3500 rameurs qui au rythme d'un départ toutes les 3 minutes  firent le spectacle dans une ambiance remarquable. Sur place on parle anglais, allemand, espagnol et même chinois. L'organisation rodée avec 360 bénévoles, et 60 arbitres est venue prouvée que Libourne est devenue une ville sportive digne de recevoir les plus importantes compétitions mondiales. Même le bar long de 40 mètres à lui aussi eut ses adeptes, de même que les stands de restauration qui ont fait carton plein. Pour ce championnat du monde 35 rameurs du Club nautique de Libourne étaient engagés, avec de nombreuses médailles à la clé. Un véritable succès qui encourage les organisateurs à renouveler cette opération. Rendez-vous est pris.

  • N°51 _ Libourne et les économies d'énergie

    Compte tenu de la crise énergétique, la Ville va éteindre l'éclairage public entre 1 heure et 5 heures du matin, à l'exception des quartiers de la Bastide, de la gare, de Peyregourde, de Perronneau, ainsi que le secteur de l'hôpital Robert Boulin qui resteront éclairés toute le nuit. Cette restriction concerne également les éclairages des principaux monuments et bâtiments publics. Le remplacement en led de l'éclairage public l'année prochaine entrainera une économie de 70% sur la facture d'électricité. A Libourne, ville du secrétariat de Père Noël, les illuminations pendant la période des fêtes ne seront pas abandonnées. Le conseil municipal a également décidé la coupure du chauffage des gymnases, ce qui entrainera une sérieuse économie de gaz. Pour palier à ces problèmes énergétiques, la ville va également lancer une étude afin d'équiper le toit de certains bâtiments publics de panneaux photovoltaïques, comme le gymnase Jean Mamère, le centre technique municipal et la tribune du stade Moueix. La construction d'une nouvelle station d'épuration, dont les "à eaux grises" non potables pourraient être récupérées pour le lavage de la voirie. Il est également question d'une rencontre avec la Direction départementale des territoires et de la mer pour le pompage de l'eau dans le lac des Dagueys et dans la Dordogne.

     

  • N°50 _ La place Guadet en travaux

    Il n'y a pas que la place Joffre qui est en travaux, même la place Guadet est en pleine métamorphose. C'est une place qui se trouve au confluent de la rue Jules Steeg et de la rue Burgade, derrière le lycée Max Linder. Le but de ces travaux est de réadapter la nature et les espaces publics afin de supprimer les ilots de chaleur. C'est un chantier qui a débuté le 22 août et qui devrait s'achever fin novembre. La place deviendra une petite forêt en ville; elle sera dotée de bancs et de chaises. Le projet qui a été retenu est celui de doubler l'espace central pour devenir une place de plus de 20 mètres de diamètre. Il a été envisagé de planter une quinzaine d'arbres dans un espace végétalisé; on y trouvera 510 plantes basses, mélange de vivaces, arbustes et graminées; il faut ajouter à cela 52 plantes grimpantes positionnées contre les clôtures privatives; Coté travaux il sera employés des matériaux tel du béton désactivé clair pour les bordures; coté voirie, ce sera une certaine catégorie de résines; l'usage de béton drainant augmentera la perméabilité des sols; . Quant à la circulation, les mobilités douces seront favorisées avec vélos et piétons. Des  spots candélabres seront équipés de LED pour un éclairage doux; notre but est de rendre moins perméable cet endroit pour que cette petite place devienne un véritable lieu de rencontre.