Accueil

Objet du site

Vous habitez Libourne ou son agglomération et vous avez besoin d'un renseignement concernant votre vie quotidienne: vous consultez tout naturellement le site de la mairie et découvrez tout ce dont vous avez besoin. Peut-être vous manque t'il quelques photos venant illustrer ce site; c'est dans ce sens que nous avons créé notre propre site sous le titre Vivre à Libourne. Nous n'avons pas la prétention de remplacer le site officiel de la mairie, nous avons tout simplement présenter par thêmes un inventaire photographique de cette bastide de Gironde pleine d'histoire et de charme.

Comment lire ce site

Ce site comporte 4 parties:

      1_ une page d'accueil et 7 pages de textes.

      2_ un album-photos avec 27 fichiers.

    3_ le blog est à la disposition de Giuseppe, écrivain, poète et critique; il est le collaborateur de ce site et dépose régulièrement son éditorial.   www.laplumedegiuseppe.weebly.com

     4_ en supplément, l'auteur présente quelques souvenirs d'enfance, à voir le texte dans le menu page 6 Migennes (Yonne) et les images dans le module Albums-photos Migennes (Yonne).    On est du pays de son enfance.

Ce site est en perpétuelle évolution, il suit l'actualité et les événements de la ville

Il y a 590 images dans l'album-photos; elles sont libres de droit.

C'est où Libourne?

Libourne est une bastide fondée en 1270 située au nord-est de Bordeaux et au conflent de l'Isle et de la Dordogne. C'est une sous-préfecture de 24506 habitants d'après le dernier recensement; pour mémoire en 1911, 20085 habitants faisaient de Libourne la seconde ville de Gironde. Le commerce du vin, du sel et du bois fit sa prospérité. C'est un véritable écrin de grands crus.

Paroles de chiffres

C'est un territoire d'une superficie de 2063 hectares, qui se décomposent en zone urbanisée 635 hectares, les rivières 130 hectares, les zones viticoles 869 hectares, les zones naturelles 429 hectares et les espaces verts 20 hectares.

Historique

Dès la préhistoire, les premiers groupements de population s'établissent sur ce site stratégique qui se trouve au confluent de l'Isle et la Dordogne. C'est au XIème siècle que débute la construction de l'église Saint-Jean. C'est une zone marécageuse; Fozera et le village gallo-romain de Condate se groupent pour former Fozera. C'est le début des bastides, Fozera a une vocation portuaire; c'est Roger de Leyburn qui est chargé de réaliser ce grand projet; les travaux s'achèvent en 1270 et la bastide devient Leyburnis. L'activité principale est le commerce de la laine et du vin.

C'est pendant trois siècles de domination anglaise que le commerce du vin connait son âge d'or; mais le retour de l'Aquitaine à la France change radicalement la situation; la bastide connait un intense trafic fluvial qui atteint son apogée au XIXème siècle, jusqu'à l'arrivée du chemin de fer. Malgré tout, Libourne détient un important commerce de sel venu des Charentes et de la Bretagne; arrivé à Libourne le sel est redistribué dans tout le Périgord par voie fluviale; c'est au XVIIIème siècle que le commerce du vin retrouve son essor vers l'est de la France et les pays de l'Est; les gabares descendent la vallée de la Dordogne avec leur chargement de bois depuis le Massif Central vers Libourne et repartent chargés de 100 à 300 tonneaux de vin selon le gabarit des bateaux; c'est à la fin du XVIIIème siècle que la fréqentation du port de Libourne passe de 15 navires à 67 par an.

La ville est une plateforme de négoce viticole située au carrefour des plus grandes appelations de renommée mondiale. Au XIIIème siècle Roger de Leyburn, partisan de rassembler les populations, crée la Place Royale en 1270; le plan ce cette ville nouvelle présente des rues perpendiculaires qui s'articulent autour d'une place centrale qui est délimitée par des batiments comportant des galeries au rez-de-chaussée; cette place est entourée d'arcades surmontées de maisons au balcon en fer forgé; deux bâtiments étaient implantées sur cette place, le siège de la Jurade et l'église de la bastide dédiée à Saint-Thomas. Aujourd'hui cette place est rebaptisée place Abel-Surchamp en mémoire d'un ancien maire de Libourne.

Jean Renier, photographie

 

On en parle à Libourne:

_ les travaux d'aménagement des berges et des quais

"Une ville en chantier c'est une ville qui avance"

 

à suivre,

les catégories, P1, le patrimoine