Vivre à Libourne

On en parle en ville

Dans ce blog, nous avons voulu faire connaitre les actions quotidiennes qui se passent à Libourne, les travaux en cours, l'économie, la culture, les spectacles et bien d'autres choses qui font partie de notre vie de tous les jours; de temps à autre, nous mettrons à l'honneur une personnalité libournaise ou un commerce du centre-ville; certaines décisions importantes prises en conseil municipal pourraient également s'inscrire dans ce billet régulier; nous comptons sur vos commentaires.

  • N°73 _ Libourne, le rugby et la Coupe du Monde 2023

    Après avoir annoncé ne pas pouvoir recevoir les Fidjiens pour raison de travaux à l'hôtel du Grand Barrail, la Ville de Libourne sera tout de même le camp de base de l'équipe du Fidji à l'occasion de la Coupe du monde 2023 de rugby. Les joueurs arriveront fin août, logeront à l'hôtel Mercure et resteront deux mois jusqu'à la fin de la coupe du Monde dont la finale est prévue le samedi 28 octobre; ils s'entraîneront au stade Moueix avec une salle de musculation installée à proximité du gymnase Kany. Pour leur retour à la compétition,les Roumains chercherons à marquer les esprits dans une poule relevée qui comprend les champions du monde en titre d'Afrique du Sud, de l'Ecosse et des Tonga, qui elle est qualifiée dans la zone Asie/Pacifique. Les Fidjiens affronteront les Irlandais le samedi 9 septembre 2023 à Bordeaux avant le duel contre l'Afrique du Sud le dimanche 17 septembre, également à Bordeaux. Suite à cette bonne nouvelle, Philippe Buisson, le maire de Libourne explique qu'il y a beaucoup de sens sur le plan humain avec cette venue; c'est dans cet esprit que le staff a rencontré les associations des Roumains de Libourne.

  • N°72 _ une entreprise mondiale à Libourne

    Le prix départemental de l'économie néoaquitaine a été remis à Ceva Santé Animale; c'est une unanime reconnaissance pour ce groupe libournais qui teste actuellement en France le vaccin contre l'influenza aviaire qui déstabilise cette filière depuis plusieurs années. Cette entreprise représente 1,4 milliards d'euros de chiffre d'affaires et 6350 salariés. Créée à Libourne en 1999, elle est présente dans 46 pays dans le monde via ses filiales; elle est la 5ème entreprise mondiale de santé animale, ainsi que le 1er laboratoire français spécialiste dans les vaccins contre les zoonoses et leur prévention. Elle est dirigée par Marc Prikazsky.

  • N°71 la Cali, le Smicval, la suite

    La Cali a approuvé le 16 novembre une demande de modification des statuts du Smicval pour une meilleure représentation de l'établissement public. Il existe toujours un profond désaccord qui sépare les deux entités à la suite de la réforme de la collecte des déchets par la syndicat. Le Président de la Cali désire revoir les dispositions qui président à la répartition des délégués  au sein du conseil du Smicval. En effet la Cali a 12 délégués sur 49 d'après les statuts bien antérieurs à la gouvernance actuelle, ce qui n'est pas satisfaisant. En effet sur 45 communes membres de la Cali, 36 sont adhérentes au Smicval, ce qui représente plus de 80 000 habitants; coté gestion financière, la Cali représente 40% du budget du syndicat, d'où un déséquilibre qui compromet son intérêt. Le maire de Libourne a fait le point sur les actions en cours contre le plan NéoSmicval dévoilé en début du mois de septembre et qui ne cesse d'alimenter la chronique. Le maire indique également avoir engagé huit recours, dont deux en référé, devant le tribunal administratif. C'est une affaire à suivre, car il étudie une éventuelle relation avec le Semoctom, autre syndicat de collecte des déchets dans laquelle adhérent neuf autres communes faisant partie de la Cali.

  • N°70 _ le père Noël à Libourne

    Le Père Noël habite Libourne; il fête en cette année 2022 ses 60 ans d'activité; les lutins et lutines sont au travail depuis le 15 novembre pour ouvrir le million de lettres qui arrivent comme chaque année du monde entier; en général ce sont des listes de cadeaux ou des promesses de sagesse, Pour la plupart ce sont des enfants, mais des ados ou adultes adressent également quelques missives. Comme on arrête pas le progrès, même internet fait partie de la fête, on peut également lui écrire à www.pere-noel.laposte.fr; surtout n'oubliez pas de lui donner votre adresse et de lui envoyer votre lettre avant le 20 décembre. Bonne fête à tous.

  • N°69 _ paroles de philosophe

    Dans un article du journal Sud-Ouest de cette semaine, le philosophe Roger-Pol Droit nous donne une définition précise de la tolérance; il nous explique que devenir tolérant c'est comprendre que son point de vue personnel n'est pas le seul; il ne s'agit pas d'abandonner ses convictions, mais c'est d'admettre que d'autres ne les partagent pas. Tout au contraire devenir intolérant c'est se convaincre que l'on détient une vérité absolue qui permet tout.

  • N°68 _ la Ville, la Cali et le Smicval

    Les conseillers municipaux de Libourne et les conseillers communautaires de la Caumunauté d'agglomération du Libournais, la Cali, ce sont mis d'accord pour dénoncer la méthode employée par la direction du Smicval en ce qui concerne la fin de la collecte des ordures ménagères en porte à porte pour des raisons financières. En effet c'est à partir de 2023 que cette entité doit remplacer ce système par la mise en place de bacs dans lesquels les habitants devront déposer leurs déchets. C'est un véritable feuilleton local qui s'est entamé depuis 2 mois entre la Cali et le Smicval; Il est mis en évidence de la brutalité de la méthode employée par le Président du Smicval, un manque total de concertation avec les élus et la population d' arrêter la collecte des déchets ne vise pas la réduction du tonnage des ces ordures ménagères, mais plutôt à éviter une explosion de la fiscalité. Le président de la Cali et maire de Libourne rappelle que la Cali avec 93000 habitants représentent tout de même 40% des 220 000 usagers du territoire dans lequel exerce le Smicval. C'est un projet auquel le ville de Libourne ne s'associera pas, car disséminer des centaines de points d'apport entrainera la ville en une véritable poubelle. Cette réforme de collecte est aussi bien attaquée sur la forme que sur le fond; l'absence d'information des élus, l'absence d'étude d'impact financier et l'absence de niveau de service équivalent au porte à porte crée la rupture du principe d'égalité des usagers face au service. Même si le Président Buisson souhaite que la Cali reste au sein du Smicval, il n'écarte aucune piste.

    Qu'est ce que le Smicval et quel est son projet. C'est le Syndicat mixte intercommunal de collecte et de valorisation des déchets du Libournais et de Haute-Gironde. Le traitement des déchets a été délocalisé à bas coût, dorénavant cette solution n'est plus envisageable. Ce sont 11000 tonnes de déchets qui sont prélevés chaque mois par le Smicval.  Ce modèle de collecte en porte à porte engloutit plus d'un million de litres de carburants par ans, la redevance payée par le syndicat à Véolia pour traiter les déchets au centre d'enfouissement de Lapouyade est passé de 8 à 12 millions d'euros entre 2020 et 2022. A toutes ces dépenses, il faut y ajouter toutes les taxes générales sur les activités polluantes prélevées par l'état, taxes qui seront multipliées par cinq dans les années à venir, la taxe d'enlèvement des ordures ménagères pourrait également être multipliée par deux. Suite à toutes ces dépenses actuelles ou en vue, le syndicat a décidé de mettre en place un nouveau système de collecte, des points d'apport collectif, autrement dit ce sera des bacs installés dans chaque quartier en ville et dans certains carrefours dans les autres communes; les personnes en difficulté seront repérées et des solutions sur mesure seront élaborées. Aucun emploi ne sera supprimé, des nouveaux métiers seront créés en maintenance, en gestion des plateformes locales de compostage, en entretien des nouveaux équipements, en accompagnement des habitants sur les nouveaux Smicval Market. Quels sont pour les usagers les avantages de ce nouveau mode de collecte: des bacs accessibles 24h/24, la fin du souci de sortir, rentrer, nettoyer les bacs individuels et incitatif en termes de réduction des déchets.

    Conclusion: il semblerait que les élus, comme les usagers ne soient pas d'accord sur ce nouveau mode de collecte; c'est un feuilleton à suivre.

     

     

  • N°67 _ une radio en Libournais

    Après s'être installée à Castillon et à Ste-Foy-la-Grande, la radio locale Mélodie FM inaugure un nouveau studio dans un local de la Charteuse Boma à St. Denis de Pile. Son créateur et directeur d'antenne recevra 2 samedis par mois des acteurs qui font vivre le Grand Libournais, afin qu'ils nous informent de leurs projets, des événements, des manifestations et leurs initiatives. La visibilité et la proximité de cette installation est très importante pour tous les acteurs du territoire, qu'ils soient élus, associations, collectifs ou collectivités. C'est sur FM89,3 à Libourne que l'on peut l'écouter.

  • N°66 _ les feuilles et tontes au Smicval

    C'est à partir de ce mois de novembre que le Smicval n'acceptera plus ni tontes ni feuilles, ces produits n'étant pas considérés comme des déchets; c'est surtout dans le cadre du projet NéoSmicval qui vise à mettre en avant le fait d'accentuer la politique zéro déchet. En effet il a été remarqué que chaque année le traitement des tontes et des feuilles coute 1,5 million d'euros alors qu'elles peuvent être bénéfiques pour les sols; ceci fait partie d'alternatives écologiques et respectueuses de l'environnement. Considérées comme des ressources essentielles pour les sols, les feuilles et tontes constituent une matière organique à exploiter, aussi bien sur le sol que dans un compost. Cette interdiction ne concerne pas les branchages ni les autres végétaux encombrants.