P3

L'habitat

En 2005, il y avait 11275 logements à Libourne, dont 7100 maisons individuelles et 4500 ensembles collectifs; les propriétaires représentaient 44% et les locataires 51% de la population. On peut considérer que trois sortes de logements sont implantés à Libourne, ce sont des maisons ou villas particulières, des échopes ou maisons en pierre de taille et des immeubles collectifs ou locatifs.

La santé

L'hôpital Sabatié, rue de la Marne a été inauguré en 1912; la clinique du Libournais, également rue de la Marne, face à l'hôpital Sabatié, le pôle médical des Dagueys et le pôle médical  du Rialto.

Restauration de l'habitat

Un important travail de restauration des habitations en pierre de taille a lieu depuis déjà quelques années; ce chantier consiste en un grattage de la pierre, le nettoyage des joints, leur remplissage et la remise en état parfaite du revétement de la façade; quelques exemples de restauration sont à consulter dans l'album-photo.

Culture, loisirs et enseignement artistique

Coté culture, nous trouvons le théatre du Liburnia, 4 rue Donnet; il est composé d'un hall d'accueil, d'une scène, du café du théatre; il peut accueillir 544 personnes, un directeur et un plateau technique; la médiathèque Condorcet, place des Récollets, c'est un lieu de culture, de loisirs et d'éducation avec 100000 volumes, 30 manifestations culturelles et 12000 prêts par an; ce sont également des rencontres littéraires autour d'une sélection de livres préparée par le bibliothéquaire et les lecteurs; le musée Robin fut construit en 1888/1889; Hector Robin offre à la ville de Libourne cette superbe demeure bourgeoise pour en faire un musée; à coté se trouve la maison de Henri-Brule, qui fut un pionnier des ascensions en haute montagne; le conservatoire de musique, ce sont 22 professeurs, un directeur du conservatoire, solfège, rythmique, chant choral, classe d'orchestre, classe de musique de chambre, de guitare électrique, de guitare basse; c'est un enseignement individuel et collectif d'instruments tels le violon, le violon alto, la contrebasse, le violoncelle, les percussions, l'accordéon, le piano, la flûte à bec, le hautbois, le saxo et la clarinette; l'école municipale d'arts plastiques, c'est au 37 de la rue Waldeck-Rousseau, c'est un cursus scolaire de trois ans d'apprentissage plus un an de transition visant à donner plus d'autonomie avec deux heures hebdomadaires en groupes, également de la sculpture, de la peinture à l'huile, du dessin d'observation avec modèle vivant; la cyber-base; le musée des beaux-artsau 1er étage de la mairie, c'est le duc Elie Decazes qui est le créateur de ce musée, entre 1860 et 1870, ministre de l'intérieur de Louis XVIII il envoya à Libourne des oeuvres majeurs qui seront les premiers ouvrages de l'Etat et le fond constitutif du musée; la Chapelle du Carmel, qui faisait partie du couvent des Carmélites de Libourne, c'est là que se présente des expositions temporaires qui permettent l'étude et la mise en valeur, autour d'un thême, d'oeuvres patrimoniales et contemporaines; le studio de répétition des musiques actuelles au 36 rue du 1er régiment d'artillerie, Lucanes-musiquesgère en association les locaux de répétition de la ville de Libourne et organise également des concerts; également 2 box insonorisés équipés de 21m2 chacun, un bar associatif, 2 bureaux et 4 box de rangement, c'est www.lucane-music.com.; la ludothèque 82 rue Etienne-Sabatié, elle existe depuis 1994 et comporte 3200 jeux de construction, d'expression et de statégie, des jeux extérieurs et une multitude de costumes; les écoles de danseen partenariat avec la ville de Libourne, l'académie de danse 8 rue Président-Wilson, l'Amalgame-danse 32 rue de la Marne, Arts-danse 13 quai des Salinières, le Centre de danse Audrey-Fayte 13 rue Goureau et l'Espace danse Mado (Sophie-Balet 4/6 rue Boyer; le festival des arts de la rue, Fest'arts a lieu tous les ans en juillet ou août, ce sera en 2014 la 23ème édition, c'est l'accueil de compagnies en résidence, le soutien à la création et la mise en oeuvre du festival international des arts de la rue, www.festarts.com.; la maison des associations au 47 boulevard de Quinault, c'est un espace de la ville de Libourne au service des associations, son but est de promouvoir et de faciliter la vie associative locale; c'est un espace de rencontres, de dialogue, de reflexion et de conseil; c'est un pôle de compétences et de service aux associations; 1 directeur, 2 agents d'accueil et 1 agent technique, 4 salles de réunions, 8 bureaux de pernanences, 1 salle de projection de films ou diaporamas, 2 salles de 60 m2, 1 salle d'activité et d'expression, des cimaises pour les expositions, 1 kitchenette pour les vins d'honneur, 1 espace informatique, 2 ordinateurs à disposition des associations, 1 domiciliation postale et des casiers pour que chaque association dépose ses documents.

Les sports

Coté jeunesse, c'est le centre de loisirs des 6/15 ans, le centre de loisirs maternel et le bureau d'information jeunesse.

 Les équipements sportifs sont la piscine municipale, les stades Jean-Maurel-Audry rue Henri-Brûle, le stade de Plince 10 chemin de Plince, le stade de la Jalousie  20 rue Pierre-Benoit, le stade Georges-Clémenceau  52 rue des 3 Frères Béjard, le stade Robert-Boulin  7 rue du Général-Monsabert, le stade Jean-Antoine Moueix 50 avenue de Verdun, le stade Jean-Monnet avenue du Parc des sports, la salle Legendre pour l'entrainement de l'escrime, le gymnase Kany, la plaine des loisirs des Dagueys avec baignade surveillée et bassinpourenfants.

Education et enseignement

L'éducation à Libourne c'est 6 écoles publiques maternelles, école de Carré, du Centre, des Charruaulds, de l'Epinette, de Garderose, du Nord et de l'école du Sud; 6 écoles publiques élémentaires, école de Carré, du Centre, Jean-Jaurès, de l'Epinette, du Nord-Saint-Expéry, des Charruauds du Sud et de Garderose; 1 école primaire publique; 2 écoles primaires privées, école St.Jean et Marie-Immaculée; 4 collèges (dont 1 privé) Eugène-Atget est né à Libourne le 12 février 1857, c'est un ancien couvent, à l'entrée se trouve la statue de Montaigne, le collège des Dagueys, de Marguerite-Duras et St.Joseph; 2 lycées généraux (dont 1 privé), Max-Linder et Montesquieu; 2 lycées professionnels Henri-Brule et Jean-Monnet et 1 centre de formation INSEE.

La petite enfance

C'est 1 crêche collective municipale; 1 crêche familiale de 110 assistances maternelles avec 22 enfants par jour; 1 halte-garderie à Fonneuve et 1 halte garderie Pendenis.

Economie et commerce

En 1912, pour lutter contre l'influence de Bordeaux, création de la Chambre de Commerce, d'Industrie et d'Agriculture de Libourne; une politique commerciale active; en effet Libourne est la porte de l'Aquitaine qui s'affirme comme un pôle de développement stratégique de la Gironde; la ville mène une politique active d'accompagnement du commerce et de l'artisanat dans l'objectif de maintenir son rôle de ville centre et de pôle d'attraction majeur. L'offre commerciale se répartit comme suit : alimentation 26,4%, équipement des personnes 31,2%, équipement des maisons 13,1%, culture et loisirs 10,2%, autres 19%. Le commerce à Libourne, c'est 18000 emplois répartis dans 2100 entreprises en statut privé ou public, c'est 625 établissements commerciaux de moins de 300M2, ce qui représente 45000m2 de vente, c'est également 19 grands magasins ou grandes surfaces, et 170 points de vente sur les marchés couverts ou de plein air, c'est également 366 entreprises artisanales.

à suivre,

les catégories, P4, les grandes surfaces, les marchés et le petit commerce de proximité,.......

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau