Vivre à Libourne

On en parle en ville

Dans ce blog, nous avons voulu faire connaitre les actions quotidiennes qui se passent à Libourne, les travaux en cours, l'économie, la culture, les spectacles et bien d'autres choses qui font partie de notre vie de tous les jours; de temps à autre, nous mettrons à l'honneur une personnalité libournaise ou un commerce du centre-ville; certaines décisions importantes prises en conseil municipal pourraient également s'inscrire dans ce billet régulier; nous comptons sur vos commentaires.

  • N°49 Libourne et l'aviron

    C'est aujourd'hui le 7 septembre 2022 que débutent à l'espace nautique des Dagueys les Masters internationaux d'aviron. Ce sont 3500 rameurs, 720 clubs, dont 21 bateaux engagés par le Club nautique de la ville et 600 courses programmées de ce jour à dimanche prochain sur le plan d'eau des Dagueys. Ce sera la plus importante compétition au monde que la ville de Libourne prépare depuis 3 années. La compétition fut dure car Barcelone, Munich, Prétoria et une ville suédoise étaient sur les rangs; la Fédération internationale a choisis notre ville. Suite à cette bonne nouvelle, la mobilisation générale fut décrétée; ainsi les services de la mairie, les services techniques, le service des sports, celui de la communication, ainsi qu'un très grand nombre de bénévoles sont impliqués pour la réussite de ces 5 jours de compétition. N'oublions pas également les élèves des écoles viticoles de Montagne et ceux du lycée Max Linder. Ce sera une main-d'oeuvre précieuse pour assurer la multitude des taches de l'accueil des concurrents, à la restauration, en passant par la propreté du site; en effet les Dagueys seront transformés en un gros village de la structure nautique aux tentes Tivoli et toiles installées de part et d'autre du plan d'eau; un restaurant de 450 places dans lequel 7000 à 8000 repas seront servis. Du coté sécurité un médecin et une antenne de la Croix-Rouge, ainsi que la gendarmerie seront là en permanence. Coté flottille, ce sera un important travail que d'accueillir plus de 1000 bateaux qui vont de 9 à 21 mètres et environ 200 remorques. Enfin tout parait prêt car c'est aujourd'hui le départ de la première course.

  • N°48 _ Libourne et le football

    Il y a beaucoup de nouveau au FC Libourne en cette entrée 2022; En effet après la présidence de Serge Desport et Philippe Céna, c'est Mondheur Madhi qui reprend la direction du club. Un nouveau logo et de nouveaux maillots ont vu le jour; coté staff, c'est toujours Franck Valade accompagné de Simon Adoue qui conservent la direction de l'équipe 1ère, ainsi que le rôle de directeur sportif. Le nouveau groupe compte 26 joueurs dont 9 de la dernière saison, également 17 nouvelles recrues font partie de ce nouvel ensemble. Pour le moment le nouveau groupe semble avoir pris le dessus lors des matchs amicaux, en effet c'est la meilleure présaison des Pingouins depuis plusieurs saisons face à des adversaires de N2 ou N3. Cette campagne de matches a été excellente avec 3 victoires, 1 nul et 1 défaite. Les débuts sont positifs, à eux dorénavant de le prouver sur le terrain lors des 2 premiers déplacements. C'est un difficile championnat de N3 qui se présente le 3 juin 2023.

  • N°47 _ Fest'arts 2022 et les arts de la rue

    C'est au cours de ce mois de juillet que s'est tenue dans la bastide la 30 ème édition de ce festival international des arts de la rue. Un certain enthousiasme a animé cette édition, après deux années d'absence du au Covid 19, c'est avec beaucoup de plaisir que beaucoup de libournais ont accepté d'héberger les artistes venus du monde entier, à remarquer également la présence d'un grand nombre d'agents du centre technique municipal, dont la tache principale était la bonne organisation de ce spectacle. Coté fête, nous retiendrons principalement le spectacle que nous a donné la compagnie Lucamoros qui a coloré le ciel libournais grâce à ses peintres virtuoses; la Brise de la Pastille avec son clown perché. A remarquer également la percutante prestation de The Magnificient4 de la compagnie Wooshing Machine au milieu de la route face à la Centrale, centre névralgique de la fête; ce sera également Typhus Bronx, dont la prestation a emballé le public; quant à la Compagnie Volubilis, avec sa maison sans murs ni toit, installée esplanade François Mitterrand, elle a également su nous ravir; évidemment tout ça est du grand art, mais surtout nous ne devons pas oublier tous les autres artistes qui ont su donner le meilleur d'eux mêmes, parmi les 160 compagnies présentent lors de ces 3 jours de spectacle.

    Cette année Fest'Arts a vibré sur un autre rythme, le festival débutait sa journée de bonne heure en douceur et surtout en poésie; une fois les batteries rechargées, ce sont des centaines de festivaliers qui apparaissaient chaque fin d'après-midi, prêts à parcourir Libourne à la recherche de nouvelles découvertes ou curiosités; c'est également à la Centrale, le QG du festival, et ça chaque soir, que des concerts ont été présenté à un public émerveillé.

    Coté chiffres, ce rendez-vous artistique a attiré entre 40 000 et 50 000 personnes, c'est un véritable succès que nous aurons plaisir a retrouver l'an prochain. Et surtout quels souvenirs....

  • N°46 _ Fayat, une grande figure libournaise disparait

    Arrivé à Libourne il y a 60 ans, Clément Fayat, fondateur d'un géant mondial du BTP est décédé ce dimanche 3 juillet 2022 à l'âge de 90 ans. Arrivé au sommet mais étant parti de presque rien, il était de cette veine des grands industriels qui règnent à l'heure actuelle sur le monde des travaux publics. En effet il avait quitté l'école très tôt pour devenir un simple apprenti maçon; c'est à 25 ans qu'il fit son premier achat, un bulldozer. Après quelques opérations réussies, il fut vite mis sur les voies des travaux grâce à sa ténacité et sa méthode, deux qualités qui firent de lui un homme d'affaires au moment de la période des Trente Glorieuses où il fallait reconstruire tout le pays d'après guerre. Après la consruction d'une usine à Bassens et son déploiement dans le secteur de la contrution routière, il se lança dans la construction mettalique et des fondations spéciales. Puis ce fut la période des rachats d'entreprises en France et surtout à l'étranger, l'Afrique et tous les pays émergents furent les domaines de son succès. Le groupe Fayat peut fêter son succès au château la Dominique (cru classé) à Saint-Emilion, car c'est dans le domaine viticole que cet homme insatiable a décidé de se lancer; également le châteu Clément-Pichon (un cru bourgeois) et le château Fayat viennent grossir son patrimoine. Pierre par pierre, Fayat est devenu une entreprise de niveau mondial, avec 4,600 milliards d'euros de chiffre d'affaires ce sont 22000 salariés qui travaillent dans 231 entreprises qui sont présentent dans 170 pays. Pour des raisons de santé ce patriarche des travaux  a laissé les commandes de ce mastodonte à ces deux fils Jean-Claude et Laurent. La travail était sa vie, il ne prenait jamais de vacances; il avait le sens du concret et autour de lui c'est un ensemble de collaborateurs fidèles qui avec lui font que cette entreprise est au sommet du monde du bâtiment et des travaux publics.

  • N°45 _ L' hôpital et le cancer

    C'est un endroit particulier de l'hôpital Robert Boulin que j'ai eu et que j'ai toujours l'occasion de fréquenter. Il est question du bâtiment de l'hôpital qui regroupe toutes les activités de cancérologie.En effet son hall d'accueil a été entièrement rénové et réaménagé. Les objectifs principaux étaient un décloisonnement, une nouvelle visibilité grâce à un nouvel éclairement, en un mot il fallait réduire le stress inhérent à ce type de prise en charge en proposant un environnement plus sécurisant et plus confortable pour les patients et les aidants. Ce pavillon qui accueille plus de 8000 personnes pour la chimiothérapie et 16000 séances de radiothérapie par an avait besoin d'un "grand coup de neuf" et c'est en se tournant vers le mécénat que de tels travaux furent réalisés. "L'humain dans un hôpital, ça prime".

  • N°44 _ de Carré à Jules Steeg

    Elles s'appelaient école de Garderose, puis école des Charruauds, enfin c'était l'école du Nord, maintenant et dans l'ordre ce sont Marie-Marvingt, Simone Veil et enfin Myriam-Errera; tous ces établissements scolaires ont été rebaptisés afin de valoriser le patrimoine éducatif, pour son caractère symbolique, historique et culturel. Une seule de ces écoles n'avait pas encore eu un tel honneur; c'est maintenant chose faite, l'école élémentaire de Carré portera l'illustre nom de Jules-Steeg. Pourquoi ce nom moins connu que Charlemagne ou Jules Ferry? C'est grâce à l'élaboration de l'enseignement primaire tel nous le connaissons aujourd'hui, que d'autres illustres noms ont leur place dans le monde de l'enseignement publique et laïque. Né en 1838 à Versailles, Jules Steeg fait partie des ces personnages, peut-être moins connus mais dont le rôle fut majeur dans l'histoire de l'enseignement. En 1859, Jules Steeg devint le premier pasteur de Libourne; fervent défenseur de la République, il fonda dans cette ville en 1870 le journal "Le progrès des communes"; élu député en Gironde en 1881, il participa très activement à la mise en place de l'école républicaine, laïque, publique, gratuite et obligatoire dans le cadre de ses fonctions au sein du cabinet de Jules Ferry. Inaugurer une école, c'est l'occasion d'exprimer la vitalité de notre système scolaire et surtout de réaffirmer le partage de valeurs communes et d'ambitions fortes pour l'école avec un grand E, pour une école toujours plus inclusive dans une société plus riche de sa diversité. Jules Stegg était un esprit libre et audacieux qui n'avait qu'un rêve, celui d'élever les enfants à la raison, à la lumière et à l'indépendance.

  • N°43 _ Libourne et les Fidjiens

    C'est une très bonne nouvelle que vient de nous faire parvenir Jean-Louis Arcaraz, l'adjoint chargé des sports au conseil municipal. C'était la confirmation officielle par le comité d'organisation de la coupe du monde 2023 de rugby. La ville de Libourne a été retenue pour être la camp de base pour l'entrainement de l'équipe des Fidji, durant toute la durée de la compétition qui doit se dérouler du 8 septembre au 28 octobre 2023. En effet c'est toute l'équipe et son staff qui doivent arriver dès la fin du mois d'août 2023. Un camp de base englobe toute la préparation mais aussi tous les entrainements sur les infrastructures libournaises à savoir le stade Moueix et son terrain synthétique ainsi que le gymnase Kany et la Calinésie. La délégation fidjienne sera logée au Grand-Barrail à Saint-Emilion. Peu importe la performance des Fidjiens à la coupe du monde, ils s'installeront à Libourne du 29 août au 5 novembre 2023. C'est un dossier important et complexe que devait gérer l'équipe de la ville de Libourne depuis plus d'un an. Le stade Moueix sera le lieu d'entrainement de cette équipe qui doit se produire lors de deux matches programmés à Bordeaux. Bravo à l'équipe municipale et rendez-vous à tous les amateurs de ballon ovale.

  • N°42 _ Cali et Bordeaux-Métropole

    Alain Aziani, président de Bordeaux-Métropole et Philippe Buisson, président de la Communauté d'Agglomération du Libournais (la Cali) ont signé le premier contrat des nouveaux équilibres de coopérations territoriales. Ce contrat apportera rapidement des solutions concrètes et innovantes aux habitants et aux usagers en dépassant les frontières administratives; c'est également le renforcement de la coopération engagée depuis 2017 qui repose sur les axes suivants, la mobilité et l'habitat, le développement économique et touristique et la valorisation des ressources locales. Les deux territoires se trouvent sur le même bassin de vie, avec tout ce que ça induit en termes d'emplois, de loisirs, de santé, de mobilité ou encore de tourisme. Après étude, il a été remarqué que ce sont tout de même chaque jour 2893 personnes qui se déplacent dans le sens Bordeaux-Libourne, contre 9393 qui se déplacent dans le sens inverse. Il y a tant de choses qui unissent les deux territoires que c'est une évidence de s'associer pour mener ensemble une politique commune. Il a même été convenu que certains grands dossiers de la Métropole ne pourront trouver une solution que dans un travail commun. Ces projets sont la mise en oeuvre du RER métropolitain qui peut entrainer la construction d'un pôle multimodal en gare de Libourne. La collaboration entre les deux entités se traduiront également par des actions concrètes autour du développement économique et touristique; sans oublier la stratégie des déchets dont l'objectif est de parvenir à une plus grande équité dans la répartition des charges et une meilleure cohérence à l'échelle du département.