Vivre à Libourne

Articles de vivrealibourne

  • N°44 _ de Carré à Jules Steeg

    Elles s'appelaient école de Garderose, puis école des Charruauds, enfin c'était l'école du Nord, maintenant et dans l'ordre ce sont Marie-Marvingt, Simone Veil et enfin Myriam-Errera; tous ces établissements scolaires ont été rebaptisés afin de valoriser le patrimoine éducatif, pour son caractère symbolique, historique et culturel. Une seule de ces écoles n'avait pas encore eu un tel honneur; c'est maintenant chose faite, l'école élémentaire de Carré portera l'illustre nom de Jules-Steeg. Pourquoi ce nom moins connu que Charlemagne ou Jules Ferry? C'est grâce à l'élaboration de l'enseignement primaire tel nous le connaissons aujourd'hui, que d'autres illustres noms ont leur place dans le monde de l'enseignement publique et laïque. Né en 1838 à Versailles, Jules Steeg fait partie des ces personnages, peut-être moins connus mais dont le rôle fut majeur dans l'histoire de l'enseignement. En 1859, Jules Steeg devint le premier pasteur de Libourne; fervent défenseur de la République, il fonda dans cette ville en 1870 le journal "Le progrès des communes"; élu député en Gironde en 1881, il participa très activement à la mise en place de l'école républicaine, laïque, publique, gratuite et obligatoire dans le cadre de ses fonctions au sein du cabinet de Jules Ferry. Inaugurer une école, c'est l'occasion d'exprimer la vitalité de notre système scolaire et surtout de réaffirmer le partage de valeurs communes et d'ambitions fortes pour l'école avec un grand E, pour une école toujours plus inclusive dans une société plus riche de sa diversité. Jules Stegg était un esprit libre et audacieux qui n'avait qu'un rêve, celui d'élever les enfants à la raison, à la lumière et à l'indépendance.

  • N°43 _ Libourne et les Fidjiens

    C'est une très bonne nouvelle que vient de nous faire parvenir Jean-Louis Arcaraz, l'adjoint chargé des sports au conseil municipal. C'était la confirmation officielle par le comité d'organisation de la coupe du monde 2023 de rugby. La ville de Libourne a été retenue pour être la camp de base pour l'entrainement de l'équipe des Fidji, durant toute la durée de la compétition qui doit se dérouler du 8 septembre au 28 octobre 2023. En effet c'est toute l'équipe et son staff qui doivent arriver dès la fin du mois d'août 2023. Un camp de base englobe toute la préparation mais aussi tous les entrainements sur les infrastructures libournaises à savoir le stade Moueix et son terrain synthétique ainsi que le gymnase Kany et la Calinésie. La délégation fidjienne sera logée au Grand-Barrail à Saint-Emilion. Peu importe la performance des Fidjiens à la coupe du monde, ils s'installeront à Libourne du 29 août au 5 novembre 2023. C'est un dossier important et complexe que devait gérer l'équipe de la ville de Libourne depuis plus d'un an. Le stade Moueix sera le lieu d'entrainement de cette équipe qui doit se produire lors de deux matches programmés à Bordeaux. Bravo à l'équipe municipale et rendez-vous à tous les amateurs de ballon ovale.

  • N°42 _ Cali et Bordeaux-Métropole

    Alain Aziani, président de Bordeaux-Métropole et Philippe Buisson, président de la Communauté d'Agglomération du Libournais (la Cali) ont signé le premier contrat des nouveaux équilibres de coopérations territoriales. Ce contrat apportera rapidement des solutions concrètes et innovantes aux habitants et aux usagers en dépassant les frontières administratives; c'est également le renforcement de la coopération engagée depuis 2017 qui repose sur les axes suivants, la mobilité et l'habitat, le développement économique et touristique et la valorisation des ressources locales. Les deux territoires se trouvent sur le même bassin de vie, avec tout ce que ça induit en termes d'emplois, de loisirs, de santé, de mobilité ou encore de tourisme. Après étude, il a été remarqué que ce sont tout de même chaque jour 2893 personnes qui se déplacent dans le sens Bordeaux-Libourne, contre 9393 qui se déplacent dans le sens inverse. Il y a tant de choses qui unissent les deux territoires que c'est une évidence de s'associer pour mener ensemble une politique commune. Il a même été convenu que certains grands dossiers de la Métropole ne pourront trouver une solution que dans un travail commun. Ces projets sont la mise en oeuvre du RER métropolitain qui peut entrainer la construction d'un pôle multimodal en gare de Libourne. La collaboration entre les deux entités se traduiront également par des actions concrètes autour du développement économique et touristique; sans oublier la stratégie des déchets dont l'objectif est de parvenir à une plus grande équité dans la répartition des charges et une meilleure cohérence à l'échelle du département.

  • N°41 _ Nouvelle façade au marché couvert

    Il y a du changement au marché couvert; son entrée va changer d'aspect; en effet son préau à bosse actuel va faire place à une "casquette" plus moderne en verre opaque plus inspirée des temps anciens; la façade basse des murs sera également changée et tapissée de peinture grise contre les tags; coté aspect général pas de changement important, la structure pierre restera d'actualité. Les exposants de l'intérieur du marché sont satisfaits de ce renouvellement de leur lieu de travail. La municipalité espère également redonner un second souffle à la possibilité de consommer sur place les produits achetés à l'intérieur du marché; quelques désagréments sont prévus pendant la réalisation sur place; mais les services de la mairie seront comme à l'habitude toujours prêts à rendre service.

  • N°40 _ la gare et sa passerelle

     Et oui ce sont dorénavant trois tours qui font partie du paysage. Débuté en février 2021, les travaux de conformité et l'accès des quais aux personnes à mobilité réduite comprennent la remise en état de la passerelle qui enjambe les quais de la gare. Ce dispositif de franchissement des voies comprend non seulement la passerelle et des ascenseurs, mais aussi le rehaussement des quais afin de permettre un accès direct aux rames de trains actuelles. Pour améliorer le confort des quais aux personnes à mobilité réduite, aux personnes âgées, et aux personnes avec poussettes, les quais ont été surélevées d'une marche supplémentaire. L'accès au souterrain est maintenu, mais une alternative était nécessaire; ce sont donc trois piliers accueillant chacun un ascenseur qui ont été installés sur chaque quai; l'escalier permettant l'accès à la passerelle qui surplombe les voies ferrées a été rénové: il permet la circulation des passagers et du public entre le quartier de l'Epinette et l'avenue Galliéni. Cet important chantier a été réalisé pendant le dernier week-end de mai et et le premier de juin 2021.

     

  • N°39 _ Vayres et le maraîchage

    L'association Deux bouts basée à Libourne a ouvert en septembre 2021 un chantier d'insertion de maraîchage agroforestier à Saint Pardon de Vayres. Sur 2 hectares cette association lance une action de production de fruits et légumes locaux et bios. Sous forme de chantier d'insertion, une équipe de 6 personnes travaille à la ferme pour installer les serres, forer un puits, monter le lieu de vie et débuter la plantation de 20000 à 30000 plants. L'association propose à la vente des paniers de légumes pour 2 à 4 personnes; une boutique solidaire à Libourne est également en projet. Contrairement aux travaux de vigne qui entrainent une certaine précarité, les travaux de maraîchage sont des supports qui permettent la formation et l'installation de personnes en recherche d'emploi. Dans son rôle de vice-président au maraîchage, à l'agriculture, à la promotion des circuits courts et à la gouvernance alimentaire locale à la Cali, Monsieur Jean-Luc Lamaison a détaillé cette nouvelle valorisation des terres en Libournais. Le territoire de la Cali est composé de 15000 hectares de terres, dont 5000 sont occupés par la vigne et 50 par les cultures vivrières, il reste donc 10000 hectares à valoriser en terres maraîchères. Pour consulter cette association des renseignements sur https://deuxbouts.org

  • N°38 _ Le Père Noël habite Libourne

    Ce n'est pas une surprise, mais c'est bien vrai que le Père Noël habite à Libourne. En effet, à l'heure actuelle, ce sont des milliers de lettres venant du monde entier qui sont empilées dans d'immenses charriots au bureau du Père Nöel à la Poste de Libourne. Une équipe de 50 lutins coiffés de bonnets verts ouvrent, classent et répondent à tout ce courrier. A l'heure de ce message, se sont déjà plus d'un million de réponses qui ont été faites à tous ces enfants. Tout ce courrier vient des cinq continents, en grande majorité de notre hexagone, mais aussi de l'étranger, Russie, Taïwan, Etats-Unis, Allemagne et bien d'autres. Preuve s'il en fallait de la notoriété du vieil homme barbu, vêtu de rouge. Nombreux sont les enfants à demander, non seulement jeux de société, figurines en plastique, train électrique, mais aussi ils expriment leurs souhaits, leurs pensées voire leurs promesses. Tout ce courrier est lu avec sérieux et surtout reçoit une réponse de nos lutins en charge de cette grande responsabilité.

     

  • N°37 _ Les travaux de la place Joffre

    Dès le mois de janvier 2022, ce sont d'importants travaux qui vont débuter place Joffre. Plus qu'un parc, ce sera un véritable équipement public, qui tiendra compte des fonctionnalités de l'endroit, mais aussi du développement des circulations douces, sans toutefois supprimer la circulation automobile; ce sera une réhabilitation de cet espace stratégique situé entre les casernes et l'ancien centre de la ville. A l'heure actuelle ce carrefour est sous exploité et assez maltraité. Ces travaux devant débuter en janvier prochain, une explication très détaillée sera mise à la disposition des usagers au fur et à mesure de leur évolution; ce sera une véritable révolution dans la circulation libournaise; c'est une affaire à suivre.

  • N° 35 _ Libourne et le tour de France

     C'est le vendredi 16 juillet après-midi que la caravane du tour de France est arrivée à Libourne. Pour ce passage de le Grande Boucle en terre libournaise, il faut remonter à l'année 1995, une véritable éternité pour les amateurs de cette mythique compétition cycliste; Libourne a vibré au rythme du tour toute la fin de cette semaine sportive. Dès le vendredi matin les quais de la bastide sont devenus le théâtre d'une intense agitation grâce à une présence peu commune de cyclistes amateurs et de familles entières ne voulant rien rater de cette fête. La circulation devient de plus en plus difficile dans la ville, chacun voulant trouver la place idéale au plus prêt de l'arrivée de l'étape, cette dernière se situant au niveau du chemin du Ruste sur la rocade libournaise. Le Tour a métamorphosé l'endroit, des centaines de piétons se massent de chaque coté de cette portion de voie interdite à tout autre circulation. C'est au milieu de l'après-midi et sous un soleil de plomb que la foule prend d'assaut cette partie de route, attendant avec impatience le passage de la caravane; l'arrivée de celle-ci provoque un intense mouvement de foule, chacun recherchent l'objet miracle qui fera le souvenir de cette grande journée. Quelques minutes plus tard, c'est l'arrivée du vainqueur de l'étape, Matej Mohoric, un slovène; ce sont des applaudissements et tambourinements intenses contre les panneaux publicitaires  qui saluent l'arrivée du champion qui remporte sa seconde étape dans ce tour 2021.

    En ce qui concerne le lendemain samedi c'est un véritable changement d'ambiance, c'est une étape contre la montre qui dure toute la journée dans la même localité, Libourne. Pour chacun chacune il fallait arriver très tôt pour trouver la place idéale, routes saint-emilionnaises, accès aux vignes, le moindre recoin de nature devait être idéal pour y passer une agréable journée et jouir d'un spectacle parfait. La place Joffre est la ligne de départ et le cours des Girondins la première ligne droite d'une course de 30 kms qui était à renouveler plusieurs fois en passant par Montagne, Lussac, Pomerol et St.Emilion. Dans ce cadre idyllique, entre vignes de grands crus et remparts, les coureurs arrivent au compte-goutte devant une foule en liesse. Ce spectacle, qui se passe de 13 à 18 heures, provoque une véritable liesse parmi une foule de plus en plus dense à fur et à mesure de l'arrivée des champions. Il va être 18 heures quand le dernier coureur arrive et clôt cette journée qui restera à jamais dans les souvenirs du public libournais.

     

  • N°34 _ La FNAC à Libourne

    C'est dans l'ancienne galerie Montesquieu que vient de s'installer la FNAC; une offre nouvelle dans le centre-ville. L'historique de cette affaire, c'est que depuis cinq ans Valérie Mizzi, propriétaire de la librairie Madison voulait investir les lieux. En effet à l'origine ce n'était que le déménagement de sa librairie dans la galerie Montesqieu qui s'est rapidement transformé en création d'une FNAC; en effet divers entretiens avec la direction de la FNAC conforte Valérie Mizzi à implanter dans cette galerie abandonnée depuis de nombreuses années, une nouvelle enseigne. C'est ainsi que la FNAC Libourne qui présente presque 850 m2 de surface de rayons, devient la 58ème franchise française. C'est par une majestueuse entrée coté rue Gambetta que la clientèle peut dorénavant pénétrer dans ce nouveau sanctuaire de la culture. L'étage de la galerie est consacré aux livres, aux jeux de société et aux petits jouets; quant au rez de chaussée, c'est le royaume de l'informatique, la téléphonie et la musique qui fait son grand retour dans la bastide, avec ses vinyles, ses CD et autres DVD. L'ouverture de ce magasin a généré l'embauche de 14 personnes, dont 3 anciens du Madison. Quant à ce dernier il se consacrera désormais à la papeterie, aux loisirs créatifs et aux beaux-arts, également y sera créé une maison de la presse.

  • N°33 _ On végétalise, 3500 arbres en ville et ailleurs

    Dans les espaces verts et dans le nouvel aménagement urbain on fera pousser des arbres. Aux Dagueys, ce sont déjà 2 hectares de terrain qui sont plantés de chênes pédonculés, d'érables champêtres, d'aulnes, d'ormes et de merisiers. Ce sont 1340 arbres qui seront ajoutés  et reboiseront 2 autres hectares à partir de l'automne prochain. La création de deux autres vergers comprenant une cinquantaine d'arbres fruitiers est également au programme, le premier sera situé près de la ferme de la Barbanne, l'autre constitué de plusieurs bosquets sera aménagé au sud du lac. La végétalisation sera également présente dans la création d'ilots de fraicheur dans certaines zones plus urbanisées, exemple les cours d'écoles, l'école du Sud, l'école de Carré et l'école St. Exupéry. Le cimetière de la Paillette, la place du Souvenir, le Verdet, le cours des Girondins, les quais jusqu'au carrelet feront également partie de ce programme. Ce sera une grande nouveauté, l'arbre reprend possession de la ville et ce sera la désimperméabilisation des sols. Tout cela permet de faire baisser la chaleur et d'absorber le CO2.

     

  • N°32 _ Aménagement du centre-ville

    Ce sera inCité qui sera chargé de l'aménagement du Coeur de Bastide, et ceci pendant les 10 prochaines années. L'objectif est la rénovation d'un très grand nombre de logements, plusieurs centaines, la création de cellules commerciales et la rénovation de la rue Gambetta. Il s'agira également d'obliger certains propriétaires à réaliser des travaux pour produire 160 logements sur 8000 m2. Dans le cadre commercial, certaines surfaces trop petites et souvent trop chères seront achetées et réaménagées par inCité qui les proposera à la vente pour la création de nouvelles enseignes. Quant à l'espace public, l'action de l'aménageur sera d'envisager 5000 m2de voie publique à remettre en état comme la rue Gambetta et une autre artère de la ville. C'est une action importante de la ville qu'il faudra suivre de prêt.

     

  • N°31 _ le centre aquatique Calinésie

    Le centre aquatique des Dagueys portera le nom de Calinésie; c'est ce qui a été décidé en conseil communautaire dans le courant du mois de janvier 2021.

    Les réponses à toutes les questions que l'on peut se poser avant de profiter des plaisirs que peut nous procurer cet ouvrage. Il a couté la modique somme de 39 millions d'euros TTC, dont 12 millions de recettes et de subventions; le maire toujours plein d'optimiste sur ces sujets aurait déclaré "que cela reste un ratio peu couteux par habitant". Coté technique et usage que va t'on trouver sur place: sur la surface totale de 35 000 m2, il y aura une grande piscine, un bassin de récupération, un espace de loisirs avec toboggan en intérieur, mais aussi un bar-grignotterie-tisanerie de 50 m2, un espace bien-être avec spa et bassin extérieur: également un parc de loisirs en extérieur avec de gigantesques toboggans, une rivière à bouée, un bassin inox pour la détente et une aire de jeux pour les tout-petits avec des ombrières; ce sera aussi 2250 m2 de plages minérales, terrasses et cheminements, avec 2000 m2 de pelouse solarium, un parvis de 250 m2 et 2000 m2 d'espaces verts; à tout cela ajoutons évidemment 8000 m2 d'aire de stationnement.

    Ce centre aquatique devrait être livré le 15 février 2021; il fontionnera avec une technique innovante qui prendra l'eau dans le lac pui la rejetera au même endroit. Tout cela devrait entrainer une ouverture au public avant l'été 2021.

    Ce centre pourrait être ouvert 7 jours sur 7, toute l'année sur sa partie intérieure, avec deux nocturnes par semaine jusqu'à 21 heures; l'extérieur sera ouvert dès les premiers jours de beau temps de juin à septembre.

  • N°30 _ la promenade des quais, des tonneliers au carrelet

    C'est le début de la troisième tranche des travaux, 1100 mètres de promenade qui vont être aménagé entre la rue des tonneliers et le carrelet municipal vers l'impasse Louis-Didier. En ce qui concerne la structure de la promenade, elle sera constituée d'une couche de terrain stabilisé pour la circulation des piétons, cyclistes et poussettes uniquement.A l'exception des endroits avec risque de chute, il n'y aura aucune barrière entre la rivière et la promenade. Depuis les quais du Priourat jusqu'à celui de la Roquette le parking sera remis en état en matériaux bi-couche. En bordure de la rivière, le droit de passage de 3,25 mètres de largeur sera réservé au passage des piétons. Des barrières de sécurité préserveront les promeneurs de la vue sur l'entreprise de pierre. Il sera installée une passerelle  en bois sur les quelques mètres de cette rive qui est sujette à l'humidité et se finira coté carrelet par une terrasse également en bois. Pour faire reprendre vie à cet endroit, l'adjoint chargé des quais étudie la réactivation de l'association dédiée à l'animation du carrelet municipal. L'impasse Louis Didier requalifiée servira à l'accès de l'aire du carrelet.

  • N°29 _ l'habitat dans la bastide

    C'est une grande opération d'aménagement de l'habitat et du commerce du centre de la bastide que le maire a décidé de mener dans les mois et années à venir.   Tout d'abord, la création d'une société mixte InCité, société qui sera chargée de rectifier certains dysfonctionnements qui pouvaient entrainer une certaine spéculation  à plus ou moins long terme, voire la vacance et la détérioration des biens, la dérégulation de l'immobilier, avec des investisseurs qui louent certains biens beaucoup trop cher, biens de mauvaise qualité, mais aussi des bricoleurs qui achètent, déposent et obtiennent un permis, sans réaliser les travaux, revendent ensuite des bouts d'immeuble sans finition de l'aménagement.

    En détail cette société disposera d'un personnel spécialisé, comme des architectes, des urbanistes, en un mot des personnels capables d'instruire des opérations immobilières et des partenaires bancaires d'acheter des immeubles identifiés lors de la phase d'étude. La municipalité lui délègue la possibilité de contraindre les propriétaires à exécuter des travaux pour permettre de présenter de présenter des logements habitables et de qualité. Les objectifs fixés à la société InCité dans le centre de la bastide et les quartiers limitrophes concernent l'habitat avec le recyclage de 5000 m2 de logements, ce qui représente 25 immeubles soit 75 logements. Ce serait également la prise en main sur 40 immeubles dont les propriétaires devront faire des travaux via une déclaration d'utilité publique pour produire 160 logements sur 8000 m2. Soit le propriétaire exécute les travaux, soit il se sent incapable de les réaliser lui même, dans ce cas il vend; s'il ne veut pas vendre, c'est l'expropriation, mais ce sera un cas extrême. Ce sera également 500 m2 de commerces avec de plus grandes cellules commerciales. A voir aussi 5000 m2 d'espaces urbains, comme l'aménagement complet de la rue Gambetta. Le coût de la concession serait de 13 476 223 millions d'euros, avec une participation de 6 millions des collectivités, 3,468 millions pour la ville et 2,381 millions pour la CALI, pour les aménagements urbains, pour l'animation de tout le dispositif, plus la rémunération de l'aménageur. "Nous sommes sur la transformation profonde de la ville, une mutation plus lente mais probablement la plus vertueuse" nous a indiqué Philippe Buisson, le maire de Libourne et président de la Cali.

  • N°28 _ Fleurissement de nos trottoirs

    Depuis plus de 5 ans la ville a initié un fleurissement des trottoirs en végétalisant les façades des maisons et immeubles. C'est un succès qui semble faire de nouvelles émules. Le mode d'emploi est le suivant, un service patrimoine végétal se déplace pour étudier la faisabilité du projet, conseille l'habitant demandeur sur le choix des plantes; c'est au tour du service de la voirie de prendre en charge les travaux de découpage du trottoir, d'évacuer les gravats et de participer au remplissage du terreau; l'habitant s'occupe de la plantation et de l'entretien; tout ceci ne peut se faire qu'après avoir rempli un questionnaire disponible sur le site Internet de la ville.

  • N°27 _ le pont de Beauséjour, quel feuilleton !

    Avec le pont de Beauséjour, c'est un véritable feuilleton qui se joue depuis des années sur l'avenue Georges Clémenceau, entre la Ville et la SNCF; mais il semble que cette affaire sorte du tunnel, lentement mais sûrement. Ce pont, classé "ouvrage d'art", enjambe la voie ferrée; il est interdit à la circulation des poids lourds depuis de très nombreuses années. Il présente un certain nombre d'avaries et se trouve en très mauvais état; c'est un chantier onéreux dont les travaux sont évalués à plusieurs millions d'euros. La loi Didier  de juillet 2014 a pour but d'accompagner les collectivités territoriales en répartissant les responsabilités et les charges financières concernant les ouvrages d'art. Il faut maintenant savoir qui paiera quoi; ce sont des discussions âpres qui vont se tenir entre la ville de Libourne et la SNCF. Ce chantier espéré pour 2021 ne sera attendu que vers le courant 2023.

     

     

     

  • N°26 _ Libourne, terre de repli

     Philippe Buisson, le maire de Libourne, est en train de réussir le pari qu'il avait fait il y a quelques années, celui de faire de la bastide une terre de repli des bordelais ne pouvant plus se loger dans Bordeaux et la Métropole. Même la publicité est d'actualité, nous avons rencontré dans Bordeaux des trams aux couleurs de Libourne, ainsi que des panneaux publicitaires sur les abris-bus qui vantaient le plaisir de vivre dans notre bastide. Il faut se souvenir qu'il y a encore quelques années le nombre de critiques qui faisaient de Libourne une ville passive , voire à l'agonie étaient monnaie courante. Depuis ces temps là la bastide semble avoir eu l'idée de suivre la même politique que Bordeaux: réhabilitation des quais ainsi et du coeur de ville, investissement dans un complexe aquatique, nouveau réseau d'assainissement. Tout le Libournais est prêt à investir dans le logement neuf comme ancien, également dans la mobilité, gratuité du Calibus dans l'ensemble de l'agglomération, le RER Métropolitain. L'attractivité semble naturelle grâce à ses services publics, à sa desserte ferroviaire. Il faudra admettre que l'explosion démographique de la Métropole aura profité à la bastide; on ne peut que s'en satisfaire et surtout continuer une politique d'offre culturel et d'attractivité économique. Le but de Libourne, c'est passer de 25 000 habitants à ce jour à 40 000 dans les années à venir, c'est en bon chemin.

    en cours de rédaction....

  • N°25 _ Libourne, ville sportive

    Les Jeux Olympiques de Paris sont dans quatre ans; à cette occasion le comité d'organisation s'est réuni et a sélectionné les divers camps de base pour les deux cents nations candidates à cette importante compétition mondiale. Parmi les 12 villes choisies dans le département de la Gironde, Libourne a été sélectionné pour acceuillir les disciplines suivantes, le canoé, l'aviron et le tir sportif. C'est grâce à sa politique sportive attractive que Libourne peut se donner les moyens d'attirer de telles compétitions.Si nous parlons en chiffres, ce sont 55 clubs pour 6200 licenciés qui vivront la vie sportive libournaise. Libourne a été acceptée sans qu'il soit utile d'effectuer des travaux sur les infrastructures; il faut également prendre en compte la qualité et les performances des clubs sportifs de la ville. Coté aviron il faut se souvenir de la venue régulière de nombreux clubs étrangers, ainsi que la visite d'athlètes de haut niveau. Oui Libourne est bien une véritable terre sportive, car elle brille de plus en plus au niveau régionale, nationale voire internationale. Libourne aura la lourde tâche d'être le camp de base des jeux olympiques 2024 dans les disciplines énoncées plus haut. Mais avant cette date un important programme se présente devant nous; des événements à ne louper sous aucun prétexte; ce sera le Tour de France 2021, les Championnats de France d'aviron des moins de 23 ans en 2021, les Régates mondiales d'aviron en 2022 (vétérans) et la Coupe du monde de rugby 2023. Au point de vue Tour de France, cette épreuve sera de retour en terres libournaises avec un contre-la-montre entre Libourne et Saint-Emilion; ce sera la dernière étape de ce tour, elle empruntera les communes de Libourne (au centre de la bastide), Pomerol, Montagne et Saint-Emilion

  • N°24 _ Les quais et la fontaine Roudeyre

    Dans le cadre de l'aménagement des quais, une nouvelle balade de 300 mètres est à la disposition des promeneurs entre la rue Louise-Michel et la fontaine Roudeyre. Qu'est ce que la fontaine Roudeyre? Elle remonte à l'année 1685; c'est cette année que fut recueilli les premiers témoignages de lavandières et de porteurs d'eau. Les premiers travaux de réfection furent réalisés par Jean-Ferchau, architecte et maître maçon; en 1959 la fontaine fut menacée de disparaître par un projet de construction d'immeuble, qui ne vit jamais le jour grâce à la ferme opposition des habitants du quartier. L'eau n'est pas potable. La source qui alimente la fontaine est issue des nappes phréatiques localisées sous la bastide; elle irrigue un bassin protégé derrière de la pierre; l'eau s'évacue vers la rivière par une petite vanne. Grâce à la promenade située le long de l'Isle, les libournais et les touristes vont rapidement s'approprier cet endroit remarquable du patrimoine libournais.