N°3 _ Culture, Anne Sinclair, Paul Rosenberg

L'exposition présentée à la Chapelle du Carmel raconte l'histoire de la collection du marchand d'art Paul Rosenberg. Ce sont des tableaux de Picasso, Bissière, Braque et Marie Laurencin qui font partie des oeuvres d'art pillés par les nazis.

Anne Sinclair, la petite-fille du marchand d'art était à l'inauguration de cette exposition, présentée par Philippe Buisson, le maire de Libourne. Dans son livre du même nom, elle retrace l'histoire de son grand-père dont tous les biens en France furent pillés pendant la guerre 40/45. Paul Rosenberg était le plus grand galeriste de Paris, possédant même en 1939 d'autres galeries à l'étranger. Suite à l'avancée des nazis, il avait mis à l'abri 162 tableaux de sa collection à la Banque Nationale pour le Commerce et l'Industrie à Libourne. Suite à une dénonciation, il s'est réfugié à New-York avec toute sa famille; à son retour la totalité de ses tableaux avait disparu, l'immeuble du 21 rue de la Boétie à Paris (où il habitait et dans lequel était installé sa galerie) avait était vidé et le combattant de la première guerre mondiale avait été déchu de sa nationalité. Il consacrera toute sa vie à retrouver les tableaux qui lui avaient été volés. A sa mort en 1959, il était parvenu à retrouver 260 tableaux sur les 360 disparus.

A l'occasion de cette exposition le square situé devant le Carmel a été baptisé "Square Paul-Rosenberg (1881-1959)"; à l'intérieur de la BNP rue Waldeck-Rousseau, Anne-Sinclair et ses cousines ont dévoilé une plaque commémorative; c'est dans le coffre de cette banque située à l'angle de la rue Montesquieu et de la rue W.Rousseau que Paul Rosenberg avait déposé 162 tableaux de sa collection pensant les mettre à l'abri. Dans son intervention Anne Sinclair a souligné que la souffrance de sa famille et la perte de tous ces biens matériels n'avaient rien de comparable avec l'horreur des millions de personnes assasinées par le régime nazi. L'horreur nazie à Libourne, ce sont des familles libournaises qui ont été déportées, c'est un homme à qui on a volé le travail de toute une vie.

 

 

 
Ajouter un commentaire