N°14 _ Un train qui construit sa voie.

Les 62 kms de la ligne SNCF Libourne-Sarlat sont en travaux depuis quelques mois; deux engins étranges ont pris possession de ce chantier. C'est un convoi hors normes que compose ce train-usine qui opère actuellement sur cette voie de TER; il n'existe d'ailleurs qu'en 3 exemplaires en Europe. Pour ce chantier, il s'y prend d'une façon très simple: il roule au pas et avale l'ancienne voie en engloutissant les rails, les traverses et une certaine quantité de ballast inutilisable; 700 mètres plus loin, il "recrache" par l'arrière une voie complétement neuve, des rails et traverses neuves, ainsi qu'une certaine quantité de ballast neuf. Explication: pendant qu'il roule au pas, des ouvriers glissés sous les jupes du monstre dévissent les boulons des traverses, qu'elles soient en bois ou en béton, le train les avale aussitôt, il enlève les vieux rails, les déposent à l'extérieur de la voie, des ouvriers les découpent en morceaux de 18 mètres, qui sont évacués immédiatement. Le train-usine pose de nouvelles traverses en suivant, ainsi que le nouveau rail en morceaux de 400 mètres de long d'un seul tenant soit un ensemble de 20 000 tonnes qu'il manipule comme de simples baguettes. C'est au milieu de cet immense convoi qu'un second élément de cette usine ambulante lance le "dégarnissage". La machine soulève cette nouvelle voie qui vient d'être posée, racle le vieux ballast, le passe au crible, récupère celui qui est encore apte à l'emploi, enlève le reste et réinjecte du ballast neuf; c'est au tour du passage de la "bourreuse"qui enfonce des griffes entre les 2 rails, fait vibrer le sol pour caler et tasser ce matériau qui servira d'assise à l'ouvrage, les traverses sont mises en place et la voie est prête. Au bout du train, les vieux rails sont découpés, ramassés par des bras mécaniques et chargés sur le convoi; ce système livre une voie neuve et un chantier propre. Ce train usine mobilise 500 ouvriers très spécialisés, 350 viennent d'Italie employés par l'entreprise adjudicataire de ce marché et 150 cheminots de la SNCF. Ce convoi farique environ 1000 mètres de voies par jour.

 
Ajouter un commentaire