N°2 _ Littérature et politique

Gilbert Mitterrand, ancien député de Gironde et ancien maire de Libourne a décidé de mettre aux enchères ving deux ans après sa mort plus d'un millier de livres et de précieux manuscrits collectionnés par l'ancien chef d'état. Ce sont Albert Camus, "Justes", Julien Green " Les Pays lointains", Michel Tournier "Le vol du vampire", qui rendent un  "hommage confraternel" au Président; mais les étrangers ne sont pas en reste, Graham Greene lui dédicace "Le dixième homme" avec toute son admiration et son amitié fidèle, Gabriel Garcia Marquez lui adresse régulièrement tous ses ouvrages, en 1981 le jour de son élection il lui dédicace "Les funérailles de la Grande Mémé" avec "con afecto y admiracion"; également François Mauriac qui lui fait parvenir la biographie de De Gaulle avec une remarque doucement ironique: "à François Mitterrand, qui ne sera pas d'accord, bien sûr". Tous ses homologues n'ont jamais manqué de lui dédicacer leurs Mémoires, tels Mikhaïl Gorbatchev, Margaret Thatcher, et beaucoup d'autres personnalités politiques.

On reste en admiration devant le nombre de livres, la qualité des auteurs, mais surtout la quantité de manuscrits avec la lettre de François 1er adressée au baron de Jarnac, afin que celui-ci récolte auprès de la noblesse de Charente une partie de la rançon réclamée par l'Espagne pour libérer les deux fils du roi, retenus prisonniers à Madrid; ça, ce sera pour l'histoire ancienne, mais l'histoire contemporaine possède également ce "Cher ami" envoyé en 1973 par le communiste Georges Marchais, au premier secrétaire du PS. Le Président chilien Allende fit parvenir cette invitation deux ans avant le coup d'état qui devait l'abattre dans le sang. Le manuscrit de Georges Clémenceau à l'anarchiste Louise-Michel, deux lettres enflammées de Juliette Drouet à Victor Hugo font également partie de cette immense collection qui faisait du Président Mitterrand un immense bibliophile.

 

 
Ajouter un commentaire